Saignements et ecchymoses

La chimiothérapie attaque les cellules malignes, mais aussi les cellules normales qui se multiplient rapidement, notamment celles de la moelle osseuse (qui produit les cellules sanguines).

Par conséquent, la chimiothérapie ou encore la thérapie ciblée peuvent augmenter le risque de saignements ou d’ecchymoses. En effet, ces traitements peuvent réduire le taux de plaquettes dans le sang (thrombopénie) responsable de la coagulation sanguine. En d’autres termes, le taux de plaquettes qui s’activent en cas de lésion vasculaire afin d’arrêter le saignement se voit réduit. 

Voici quelques conseils à appliquer afin d’éviter les situations à risque de saignement :

  • Evitez certains médicaments. En effet, des médicaments tels que l’aspirine ou l’ibuprofen ont des effets anticoagulants qui augmenterait davantage votre risque de saignement ou d’ecchymose. Lisez attentivement la notice avant toute prise de médicament et parlez-en avec votre équipe soignante. En cas de thrombopénie il est également recommandé d’éviter la consommation d’alcool responsable d’une fluidification sanguine.
  • Restez vigilant lorsque vous manipulez des objets coupants ou exercez une activité présentant un risque de blessure.
  • Reportez vos visites chez le dentiste en raison des risques d’hémorragie ou parlez-en d’abord avec votre médecin.
  • Brossez vos dents délicatement avec une brosse à poils doux.
  • Portez des chaussures même lorsque vous êtes à l’intérieur.
  • Si vous saignez, compressez la zone avec un tissus propre jusqu’à l’arrêt complet du saignement.
  • En cas d’ecchymose, appliquez de la glace sur cette zone. 

Prévenez rapidement votre équipe soignante si l’un des symptômes suivants apparait :

  • Vous constatez un changement cutané : des hématomes, des ecchymoses ou des petits points rouges (pétéchies) sur certaines parties de votre corps.
  • Un saignement persistant.
  • Des saignements de nez, des gencives ou de la bouche.
  • Des saignements vaginaux lorsque vous n’avez pas vos menstruations.
  • Des céphalées importantes.
  • Un sentiment de confusion ou de fatigue intense.
  • La présence de sang dans les urines (se manifeste par des mictions rosâtres).
  • Des selles noires ou avec du sang frais. 
  • Quels symptômes est-il pertinent de vous communiquer ?
  • Après quel délai de saignement dois-je appeler les urgences ?
  • Puis-je consommer de l’alcool entre les cures de traitement ?
  • Les rapports sexuels représentent-ils un risque accru de saignement ? Devrais-je temporairement m’abstenir ? 
  • Quels médicaments devrais-je éviter ? Pourriez-vous m’en faire une liste ?
  • Quels médicaments n’augmentent pas le risque de saignement ?
  • Que puis-je faire en cas d’apparition d’ecchymose ?
  • Quelles démarches puis-je entreprendre pour prévenir les saignements et l’apparition d’ecchymoses ?