Perte d’appétit

Beaucoup de facteurs peuvent entrainer la perte d’appétit chez une personne atteinte de cancer, mais généralement cet effet indésirable est lié aux traitements ou au cancer en lui-même.

Il arrive fréquemment que les traitements, tels que la chimiothérapie, modifient le goût et l’odeur des aliments. Les patients évoquent souvent un goût métallisé, trop salé ou sucré de nombreux aliments. Ceci peut avoir un impact direct sur la perte d’appétit.

D’autre part, l’inappétence peut être causée suite à des nausées et vomissements ou à une inflammation des muqueuses, provoqués par la chimiothérapie.

Votre appétit peut être également réduit pour les raisons suivantes : vous avez une tumeur au niveau de votre tractus gastro-intestinal, le stress, la dépression, la douleur, la constipation, la diarrhée, la fatigue liée au traitement.

Si vous constatez une perte d’appétit, voici quelques conseils:

  • Mangez plusieurs petits repas au cours de votre journée plutôt que trois gros repas.
  • Mangez ce qui vous plait et privilégiez les aliments riches en calories et protéines.
  • Evitez les odeurs qui vous écœurent.
  • Prenez votre repas en compagnie de personnes que vous appréciez.
  • Evitez de boire pendant les repas pour ne pas remplir votre estomac trop rapidement. Veillez à bien vous hydrater entre les repas.
  • Rendez votre repas agréable en dressant une belle table ou en écoutant de la musique que vous appréciez.
  • Faites de l’exercice quotidiennement, une petite promenade peut augmenter votre appétit.
  • Utilisez des couverts en plastique si vous êtes sensible au goût métallique.

Une personne avec une perte d’appétit mangera généralement moins que d’habitude ou plus du tout. La perte d’appétit peut entrainer une malnutrition, une perte de poids et une perte de masse musculaire appelée cachexie.

La malnutrition se traduit par une diminution de l’apport en nutriments tels que les protéines et les vitamines essentielles à l’organisme.

Il est donc recommandé de suivre votre poids tout au long de votre traitement et de signaler à votre médecin toute variation significative.

  • Quels symptômes est-il important de vous communiquer ?
  • Que puis-je faire pour me sentir mieux ?
  • Quelle alimentation et quelles boissons me recommandez-vous ?
  • Me recommandez-vous la prise de boissons nutritives enrichies en protéines ou en vitamines ?
  • Dois-je éviter la prise de certains compléments ou vitamines ? Devrais-je en prendre certains ?
  • Quel type d’exercice physique peut m’aider ?
  • Quelle quantité de liquides dois-je boire par jour ?
  • Me recommanderiez vous un diététicien pour m’accompagner ?