Le cancer du sein inflammatoire

Le cancer du sein inflammatoire est rare et ne représente que 1 à 5 % de l'ensemble des cancers du sein. Bien qu'il s'agisse souvent d'un type de carcinome canalaire invasif, il diffère des autres types de cancer du sein de par ses symptômes, son pronostic et son traitement.
Il présente les symptômes d’une inflammation avec gonflement et la rougeur, mais ce n’est ni une infection ou une blessure qui provoquent ces signes. Les symptômes du cancer du sein inflammatoire sont causés par des cellules cancéreuses qui bloquent les vaisseaux lymphatiques dans la peau, ce qui donne au sein un aspect "enflammé".

Les symptômes comprennent le gonflement des seins, la couleur violacée ou rouge de la peau, et les capitons ou l'épaississement de la peau de la poitrine présentant un aspect et une sensation de peau d'orange.

Souvent, vous ne sentez pas de tumeur, même si elle est présente.
 

En quoi le cancer du sein inflammatoire est-il différent des autres types de cancer du sein ?

Le cancer du sein inflammatoire diffère des autres types de cancer du sein de plusieurs manières :

  • Il ne ressemble pas à un cancer du sein typique. Souvent, il ne forme pas de masse dans le sein et il se peut qu’on ne le voie pas sur une mammographie. Cela rend le diagnostic plus difficile à faire
  • Il a tendance à se développer chez les jeunes femmes (moins de 40 ans).
  • Les femmes afro-américaines semblent développer plus souvent des cancers du sein inflammatoires que les femmes blanches.
  • Ils sont plus fréquents chez les femmes en surpoids ou obèses.

Les cancers du sein inflammatoires ont également tendance à être plus agressifs - ils se développent et se propagent beaucoup plus rapidement que les autres types de cancer du sein les plus courants.
Le cancer du sein inflammatoire est toujours à un stade localement avancé lorsqu'il est diagnostiqué pour la première fois parce que les cellules du cancer du sein se sont développées dans la peau. (Cela signifie qu'il s'agit au moins du stade III).
Dans environ un cas sur trois, le cancer du sein inflammatoire s'est déjà propagé (métastasé) à des endroits éloignés du corps lorsqu'il est diagnostiqué. Il est donc plus difficile de le traiter avec succès.
Les femmes atteintes d'un cancer du sein ont tendance à avoir un pronostic plus défavorable que les autres femmes avec d’autres types de cancer du sein les plus courants.

Comment diagnostiquer un cancer du sein inflammatoire ?

Examens d'imagerie

Si un cancer inflammatoire du sein est suspecté, une ou plusieurs des examens complémentaires suivants peuvent être effectués :

Biopsie

Le cancer du sein est diagnostiqué par une biopsie, qui consiste à prélever un petit morceau de tissu mammaire et de l'examiner au laboratoire. Votre examen physique et d'autres tests peuvent suspecter un cancer inflammatoire du sein, mais seule une biopsie peut dire avec certitude qu'il s'agit d'un cancer. 

Tous les cancers inflammatoires du sein sont de stade III (T4dNXM0) puisqu'ils impliquent la peau.

Tests sur les échantillons de biopsie

Les cellules cancéreuses de la biopsie seront examinées en laboratoire pour déterminer leur grade. 

Elles seront également testées pour certaines protéines qui permettent de décider des traitements. Les femmes dont les cellules cancéreuses du sein possèdent des récepteurs hormonaux sont susceptibles de bénéficier d’une hormonothérapie. 

Les cellules cancéreuses qui fabriquent trop de protéines appelées HER2 ou trop de copies du gène pour cette protéine peuvent être traitées par certains médicaments qui ciblent HER2. 

Traitement du cancer du sein inflammatoire

Un cancer du sein inflammatoire qui ne s'est pas propagé à l'extérieur du sein ou à proximité des ganglions lymphatiques est au stade III. Dans la plupart des cas, le traitement consiste d'abord en une chimiothérapie pour tenter de rétrécir la tumeur, suivie d'une intervention chirurgicale pour enlever le cancer. Des radiations sont administrées après l'opération, et, dans certains cas, un traitement supplémentaire peut être administré après la radiothérapie. Parce que le cancer du sein inflammatoire est si agressif, une chirurgie conservatrice des seins (tumorectomie) et une biopsie des ganglions lymphatiques sentinelles ne font généralement pas partie du traitement. 

Les cancers du sein inflammatoire qui se sont propagés à d'autres parties du corps (stade IV) peuvent être traités par chimiothérapie, l'hormonothérapie, et/ou avec des médicaments qui ciblent HER2.

Sarah Kretschmer
Nos psychologues sont à votre écoute

Tout au long de la maladie, nos psycho-oncologues se tiennent à votre écoute. Les consultations sont gratuites, se tiennent en Français, Luxembourgeois, Anglais, Allemand et Portugais, dans le respect de la vie privée des patients.

Contactez-nous

Taux de survie pour le cancer du sein inflammatoire 

Le cancer inflammatoire du sein est considéré comme un cancer agressif car il se développe rapidement, est plus susceptible de s'être répandue au moment où il est trouvé, et est plus susceptible de rechuter après le traitement que les autres types de cancer du sein. Le pronostic n’est généralement pas aussi bon que chez d'autres types de cancer du sein.