Employeur, comment gérer le cancer au travail ?

Un nombre croissant d'employés continuent de travailler tout en étant traités pour un cancer ou retournent au travail peu de temps après la fin de leur traitement. Le cancer exerce une pression physique, émotionnelle et financière énorme sur l’individu, qui ne craint pas uniquement pour sa santé mais encore pour son emploi. Le cancer et ses traitements laissent des cicatrices physiques et émotionnelles de toutes sortes. Par exemple, les personnes touchées par le cancer signalent souvent de la fatigue et des troubles cognitifs et peuvent manquer d'énergie pendant une longue période.
 

Employé, employeur, comment gérer le cancer au travail ?

Vous jouez un rôle clé

En tant qu’employeur, manager ou supérieur hiérarchique, vous devez trouver le juste équilibre entre l’exercice de vos responsabilités et la compassion. En maintenant des contacts étroits, appropriés et attentionnés avec votre personnel, vous pouvez avoir une influence décisive sur leur environnement professionnel et leur réinsertion. Consultez votre département des ressources humaines le cas échéant ou des experts externes, tels que la Fondation Cancer ou les assistants sociaux, qui sont très bien placés pour vous conseiller pendant cette période difficile.

  • Faites preuve d’empathie et témoignez de l’intérêt lorsqu’un salarié vous fait part de son diagnostic de cancer. Concentrez-vous sur ses besoins plutôt que sur ceux de l’entreprise. Faites preuve d’esprit pratique : proposez des mesures concrètes pour l’aider, ne restez pas dans le flou.
  • Dans le respect des souhaits de votre salarié concernant le mode de communication et la fréquence des contacts, maintenez le contact avec votre salarié en le tenant au courant des développements au sein de l’entreprise et en prenant de ses nouvelles.
  • Prenez les dispositions nécessaires pour que les tâches du salarié malade soient temporairement assurées pendant un éventuel arrêt de travail.
  • Avec l’accord du salarié, informez son équipe et ses collègues de la situation, en ne divulguant que ce qu’il souhaite communiquer. 
     
  • Je pratique l’écoute active lorsque mon salarié me fait part de ses inquiétudes et je prends acte de ses besoins et de ce qu’il ressent. 
  • Je demande à mon salarié s’il souhaite qu’on le tienne au courant des développements au sein de l’entreprise. 
  • Je répartis ses tâches en interne en commun accord avec d’autres collègues et, si nécessaire, je trouve une solution à long terme, plus viable. 
  • Au bout d’un certain temps, je discute avec mon salarié de ses besoins et des scénarios possibles pour son retour au travail. 
  • Si mon salarié est apte à continuer de travailler pendant son traitement et que l’équipe médicale qui le suit le lui a conseillé, je suis disposé à procéder à des ajustements raisonnables.
  • Je m’informe sur les effets secondaires courants dont mon salarié peut souffrir pendant sa maladie et après son traitement. 
  • Je programme des réunions régulières avec mon salarié afin de cerner sa situation et ses besoins personnels. 
  • Je procède à des aménagements et changements raisonnables de la charge de travail de mon salarié. Il devrait être autorisé à reprendre le travail à son rythme tandis que je veille à ce que les tâches clés soient assurées.
  • D’un commun accord avec le salarié, j’informe le personnel de son retour au travail et je présente les mesures mises en place pour faciliter sa réinsertion dans l’environnement professionnel.
     

Une brochure pour vous accompagner

La brochure Gérer le cancer au travail est un guide à l’intention des employeurs, gestionnaires en ressources humaines, managers et entreprises. Traduit du leaflet "How to manage cancer at work" , ce guide explique pourquoi les employeurs et les managers doivent adopter une ligne de conduite et des mesures détaillées en matière de gestion du cancer au travail et fournit des conseils utiles pour faire face aux défis du cancer. En trois chapitres, ce guide a pour objectif de vous aider à cerner la meilleure manière de soutenir vos salariés touchés par le cancer et vous donne des conseils pour minimiser l’impact de la maladie sur votre structure et toutes les personnes concernées. Il met également en lumière le fait que les collègues et les aidants peuvent aussi être affectés par la situation et donne des pistes pour les soutenir.

Version française

Version allemande

 

Brochure pour les employeurs, comment gérer le cancer au travail ?
EU-OSHA Logo

« Outre ses effets néfastes sur le bien-être et les finances de l’individu, le chômage a des conséquences économiques graves pour les entreprises et la société dans son ensemble. De fait, on estime que les journées de travail perdues à cause du cancer ont coûté 9,5 milliards d’euros à l’Union européenne en 2009. C’est pourquoi il est essentiel que les entreprises mettent en œuvre des stratégies efficaces pour aider leurs salariés à reprendre le travail après un diagnostic de cancer. »
Marine Cavet, responsable de projet, unité prévention et recherche, Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA)

« Au vu de la tendance actuelle en Europe, il est de plus en plus probable qu’un de vos collègues reçoive un diagnostic de cancer. Toutes les personnes concernées, même l’entreprise, ont tout intérêt à soutenir les personnes atteintes de cancer afin qu’elles puissent travailler à distance pendant leur traitement, reprendre le travail quand elles se sentent prêtes à le faire, et qu’elles ne soient pas stigmatisées au travail. Le cancer étant hélas souvent source de discrimination en entreprise, l’heure est venue d’adopter des directives pertinentes pour protéger les salariés atteints de cancer. »
Jacqueline Daly, membre du conseil d’administration, European Cancer Patient Coalition (ECPC)
 

European Cancer Patient Coalition Logo

Nos autres articles similaires

Nos conseils pour gérer le cancer au travail
Employé, comment gérer le cancer au travail ?
Cancer, une maladie crhonique
Cancer : une maladie chronique
nos quatre psychologues
Les consultations psychologiques