Risque accru de leucémie et de syndrome myélodysplasique

Dans de très rares cas, certaines chimiothérapies peuvent provoquer des pathologies de la moelle osseuse telles qu’un syndrome myélodysplasique ou une leucémie myéloïde aigue. 

Les syndromes myélodysplasiques sont un ensemble de maladies se caractérisant par une production insuffisante de cellules sanguines saines et matures au niveau de la moelle osseuse. Au début de la maladie, il est possible de ne présenter aucun symptôme. Suite à l’évolution de la maladie, les symptômes dépendront selon le type de cellule sanguine le plus affecté.

  • Fièvre
  • Infections fréquentes
  • Ecchymoses et saignements
  • Fatigue
  • Pâleur
  • Essoufflement
  • Sensation générale d’inconfort
  • malaise ou sensation de plénitude à l’abdomen si la rate ou le foie est enflé

La leucémie myéloïde aiguë peut se manifester soudainement. Les symptômes vont dépendre du type de déficit des composés sanguins.

Un déficit en globules rouges va dans un premier temps se manifester par une anémie et peut s’accompagner de : fatigue, pâleur, essoufflement et palpitations cardiaques.

Un déficit en plaquettes peut se manifester par des saignements au niveau des gencives, des bleus, des menstruations abondantes et des petites taches rouges sur la surface de la peau (pétéchies).

Un déficit en globules blancs entraine généralement une baisse du système immunitaire. Cela signifie que vous êtes plus à risque de développer des infections. Les symptômes peuvent se manifester par une fièvre (> 38°C) et des sueurs nocturnes sans cause identifiée.

Généralement, lorsque l’un de ces effets secondaires (syndrome myélodysplasique ou leucémie) survient, il apparait dans les dix années suivant le traitement. 

Il est primordial de vous rendre aux consultations de suivi fixées par votre équipe soignante et ce malgré la fin du traitement.

En effet, de nombreux examens et prises de sang sont effectués pour déceler à un stade précoce les complications et permettre une prise en charge plus optimale.

Prévenez votre équipe soignante de tous les symptômes que vous présentez ainsi que des éventuels inconforts. 

La présence des symptômes repris ci-dessus peut nécessiter une prise en charge médicale urgente. Si vous présentez l’un d’eux, contactez immédiatement votre oncologue. 

  • Suis-je à risque de développer ces effets secondaires suite à mon traitement ?
  • Quel symptôme est-il pertinent de vous communiquer ?
  • Que puis-je entreprendre pour soulager ces symptômes ? Quels traitements peuvent m’aider à soulager ces symptômes ?