Reconstruction mammaire à l'aide d'implants mammaires

L'utilisation d'un implant mammaire (IM) est une option pour reconstruire la forme de votre poitrine après une opération chirurgicale. Plusieurs types d'implants peuvent être utilisés. Ce type de reconstruction mammaire peut être effectué en même temps que l’ablation du sein. Elle peut aussi être commencée lors de votre chirurgie carcinologique et être terminée plus tard. Vous devez comprendre les avantages et les risques des IM pour la reconstruction mammaire et en discuter avec votre médecin.

Plusieurs types d'IM peuvent être utilisés pour reconstruire le sein. Les implants sont constitués d'une enveloppe externe souple en silicone, et peuvent contenir :

  • une solution saline : ces implants sont remplis d'eau salée stérile (exempte de germes). Ces types d'implants sont utilisés depuis plus longtemps.
  • gel de silicone : les implants en gel ont tendance à ressembler un peu plus au tissu mammaire naturel.
  • un IM doit être habituellement enlevé et remplacé par un nouvel implant environ tous les dix ans ou avant s'il fuit ou se rompt. 

Un IM doit être habituellement enlevé et remplacé par un nouvel implant environ tous les dix ans ou avant donné s'il fuit ou se rompt. 

Il semble bien qu'il y ait un lien entre les implants mammaires à surface texturée et un type de cancer appelé lymphome anaplasique à grandes cellules du sein associé aux implants mammaires (LAGC-AIM). 

Vous pouvez avoir le choix entre une reconstruction mammaire en même temps que la chirurgie pour enlever la tumeur (reconstruction immédiate) ou plus tard (reconstruction différée).

  • La reconstruction mammaire immédiate (RMI) 

Elle est faite, ou du moins commencée, en intra-opératoire, en même temps que la chirurgie carcinologique. Après que le chirurgien ait retiré le tissu du sein, un chirurgien plasticien pose l’implant mammaire. L'implant peut être placé sous la peau ou un muscle de votre poitrine. Un filet résorbable est parfois utilisé pour maintenir l'implant dans un endroit, un peu comme un hamac ou une écharpe.
L'avantage d'une RMI est que la peau du sein est souvent préservée, ce qui peut produire de meilleurs résultats. La forme de la poitrine est également maintenue.
Si la première étape de la reconstruction est souvent la plus importante, de nombreuses étapes sont souvent nécessaires pour obtenir la forme ou l'aspect final. Si vous prévoyez une reconstruction, n'oubliez pas de demander ce qui devra être fait par la suite et combien de temps cela prendra prendre.

  • La reconstruction mammaire différée (RMD) 

signifie que la reconstruction est commencée plus tard, à distance de la première opération. Pour ce type de reconstruction, un extenseur tissulaire est placé lors de la mastectomie pour préparer la chirurgie reconstructive ultérieure. L'extenseur est un sac en forme de ballon, plat et qui s’élargir lentement de volume pour permettre la peau à s'étirer. Une fois la peau de la poitrine suffisamment étirée, une seconde opération consiste à retirer l'expandeur et à mettre en place l'implant permanent.

Cette méthode permet les autres options de traitement du cancer. Par exemple, l'expandeur peut être rempli pendant la chimiothérapie, mais la mise en place définitive de l'implant est repoussée jusqu'à la fin du traitement par radiations. Si la radiothérapie ne fait pas partie du plan de traitement, le chirurgien peut commencer à remplir l'extenseur de tissu après l'opération. Le chirurgien injecte une solution d'eau salée à travers une minuscule valve située sous la peau à intervalles réguliers (toutes les 1, 2 ou 3 semaines) pour remplir l'extenseur sur plusieurs mois.

Vous pourriez choisir de retarder la reconstruction mammaire si :

  • Vous avez d'autres problèmes de santé. Votre chirurgien peut vous suggérer d'attendre pour une raison ou une autre, surtout si vous fumez ou si vous avez d'autres problèmes de santé. Il est préférable d'arrêter de fumer au moins deux mois avant la chirurgie reconstructive pour permettre une meilleure guérison.
  • Vous avez besoin d'une radiothérapie. De nombreux médecins recommandent aux femmes de ne pas avoir une RMI si elles doivent avoir une radiothérapie post-opératoire. Les radiations peuvent causer des problèmes après l'opération, tels qu'un retard de cicatrisation et de guérison, et peuvent réduire les chances de succès. La RM par lambeau tissulaire (à l'aide d'autres tissus du corps) est souvent retardée jusqu'après la radiothérapie.

Votre équipe chirurgicale discutera de vos meilleures options de reconstruction, en tenant compte de vos antécédents médicaux, de votre forme physique, de votre traitement et vos préférences personnelles.

Un soutien tissulaire est parfois nécessaire pour la reconstruction mammaire, notamment lorsque des implants sont utilisés. Ce tissu peut fournir une couverture supplémentaire sur l'implant, maintenir l'implant en place, ou positionner le muscle là où il doit être.

Une façon de procéder consiste à utiliser les propres tissus corporels d'une femme dans le cadre d'une reconstruction par lambeau.

Les tissus d'une autre partie du corps, comme le ventre ou le dos, sont utilisés pour créer une sorte de poche pour maintenir l'implant en place ou pour recouvrir l'implant d'une couche de peau supplémentaire.

Certains types d'implants mammaires peuvent être liés à un type de cancer rare, connu sous le nom de lymphome anaplasique à grandes cellules. Il ne s'agit pas d'un type de cancer du sein. Ce lymphome survient environ 8 à 10 ans après la pose de l'implant et plus souvent si les implants ont des surfaces texturées (rugueuses) plutôt que des surfaces lisses.

Ce lymphome peut se manifester sous forme d'une accumulation de liquide à proximité de l’implant, d’une grosseur, de douleur, de gonflement ou d’une asymétrie (seins irréguliers). Si vous avez ces symptômes, vous devez en discuter avec votre médecin.

La maladie au stade précoce est souvent traitée par une intervention chirurgicale visant à retirer l'implant et la capsule. Les maladies plus avancées nécessitent une chimiothérapie. Des radiations peuvent être utilisées dans certains cas. Le pronostic est généralement meilleur une maladie à un stade précoce.

La plupart des femmes supportent bien les implants. Mais il faut tenir compte de certains facteurs importants si vous envisagez de vous faire poser des implants :

Il est probable que vous deviez subir une autre opération pour retirer et/ou remplacer votre implant plus tard. En effet, presque la moitié des implants utilisés pour la reconstruction mammaire doivent être retirés, modifiés ou remplacés dans un délai de 10 ans.

Vous pourriez avoir des problèmes avec les implants mammaires. Ils peuvent se rompre (rupture) ou causer une infection ou de la douleur. Du tissu cicatriciel peut se former autour de l'implant (appelé encapsulation), ce qui peut faire durcir le sein ou en modifier la forme, de sorte que le sein n’est plus le même qu'après l'opération. La plupart de ces problèmes peuvent être fixés par chirurgie, mais pas tous. 

Des IRM des seins peuvent être nécessaires tous les deux ans pour s'assurer que les implants en gel de silicone ne se sont pas rompus. 

Les mammographies de contrôle pourraient être plus difficiles si vous avez un implant mammaire à cet endroit - vous pourriez avoir besoin de plus de radiographies du sein, et la compression des seins peut être plus inconfortable.

Un implant dans le sein restant pourrait affecter votre capacité à allaiter, soit réduire la quantité de lait ou empêcher votre corps de fabriquer du lait.