Nausées et vomissements

Les nausées et vomissements chez les personnes atteintes de cancer peuvent être liés à des origines diverses tels que : les traitements anticancéreux (chimiothérapie, radiothérapie, thérapie ciblée ou immunothérapie), le cancer en lui-même (particulièrement lorsque la tumeur affecte le cerveau ou l’abdomen), d’autres traitements pour des pathologies indépendantes du cancer, une obstruction intestinale, la constipation, des problèmes à l’oreille interne, un déséquilibre de la concentration des minéraux et des sels dans le sang (électrolytes), des infections, l’anxiété, d’autres pathologies.

Parfois, on parle de « nausées anticipatoires ». Ce n'est pas la chimiothérapie en elle-même qui déclenche ces symptômes, mais plutôt la peur de celle-ci. Ces nausées anticipatoires peuvent être déclenchées par tout ce qui est associé à la chimiothérapie, comme l'hôpital, les perfusions, les odeurs typiques … Pour en savoir plus, consultez l'article de notre info cancer dédié aux effets secondaires.

Certains médicaments de chimiothérapie – mais pas tous! – provoquent des nausées importantes. De ce fait, tous les patients sous traitement n’auront pas forcément des nausées et des vomissements. Votre risque d’avoir des nausées et des vomissements dépend de votre type de cancer et du type et de la dose du traitement administré.

Des médicaments antiémétiques (contre les nausées et les vomissements) permettent de diminuer cet effet secondaire gênant. Toute personne qui a un traitement pouvant entrainer des nausées ou des vomissements doit pouvoir recevoir des antiémétiques pour prévenir ou soulager ces symptômes.

Certains médicaments peuvent aussi donner un goût désagréable en bouche, qui s’estompe quelques jours après la fin du traitement.

Essayez autant que possible de maintenir une alimentation de qualité. Votre corps en aura besoin pour résister au choc de la maladie et des traitements. Quelques conseils pratiques peuvent vous aider :

  • Prenez les antiémétiques prescrits par votre médecin. Il est important de les prendre avant que les nausées n’apparaissent.
  • Prenez plusieurs petits repas répartis tout au long de la journée. Il est préférable de manger cinq à six petits repas tout au long de la journée plutôt que trois gros repas, cela afin d’éviter de surcharger votre estomac.
  • Evitez de boire pendant les repas pour ne pas remplir votre estomac de liquide. Buvez minimum une heure avant de passer à table ou après le repas. Prenez des petites gorgées régulièrement si vous avez des difficultés à boire un verre complet.
  • Mangez vos aliments à température ambiante plutôt que très chauds ou très froids.
  • Evitez les sucreries, les aliments gras, frits, salés ou épicés.
  • Mangez lentement et mastiquez bien vos aliments.
  • Evitez les odeurs qui vous dérangent (tabac, parfums, odeurs de cuisson).
  • Reposez-vous après les repas, de préférence en position assise.
  • Diverses études démontrent les effets bénéfiques de la consommation de gingembre sur les nausées et vomissements provoqués par la chimiothérapie.
  • En cas de nausées anticipatoires, un soutien psychologique pourrait vous aider.

 

Pendant le traitement :

  • Enlevez votre dentier ou vos prothèses partielles amovibles (le fait d’avoir un objet dans la bouche peut provoquer des vomissements).
  • Si vous ressentez un haut-le-cœur, prenez de longues et profondes respirations par la bouche.
  • Attendez au moins une heure avant de manger ou de boire après le traitement.
  • Apprenez à connaitre votre meilleur moment pour manger. Certaines personnes préfèrent manger un peu avant le traitement, d’autres préfèrent y aller l’estomac vide.

Si vous avez des problèmes d’appétit ou de digestion, parlez-en à votre médecin ou à un diététicien. 

Les nausées et les vomissements sont certainement parmi les effets secondaires les plus désagréables du traitement contre le cancer. Heureusement, les antiémétiques permettent généralement de les contrôler.

Cependant, les nausées et les vomissements peuvent rendre l’alimentation difficile. Des vomissements persistants peuvent entrainer une déshydratation.

Contactez votre équipe soignante si vous remettez tous les liquides ingérés ou si vous vomissez pendant plus de 24 heures. L’absence de traitement immédiat peut abîmer vos reins ou mettre votre vie en danger. En effet, les fortes nausées empêchent de prendre les  antiémétiques par voie orale. Ceci nécessite une hospitalisation pour les administrer par voie intraveineuse combinée à des apports liquides.

Les vomissements peuvent également entrainer une fatigue, des troubles de la concentration, une guérison lente des plaies, une perte de poids et une perte d’appétit. Cela peut interférer sur votre aptitude à prendre soin de vous et peut entrainer des changements dans votre plan de traitement.

  • Mon traitement est il susceptible de provoquer des nausées et des vomissements ?
  • Est-il possible de prévenir et de contrôler mes nausées et mes vomissements ?
  • A quelle fréquence dois-je prendre les antiémétiques ?
  • Les antiémétiques prescrits ont-ils des effets secondaires ?
  • Que prévoyez-vous de faire si le traitement antémétique ne suffit pas à contrôler mes nausées et vomissements ?
  • A quel moment dois-je vous contacter si je me sens toujours nauséeux malgré la prise des médicaments antiémétiques ?
  • Quels aliments dois-je préférer ? Et quels aliments dois-je éviter ?
  • Quelle quantité de liquide dois-je consommer par jour ?
  • Les conseils d’un nutritionniste peuvent-ils être pertinents dans mon cas ?