Les rayonnements ionisants

Quels sont les effets des radiations sur notre organisme ?

Les rayonnements ionisants ont suffisamment d’énergie pour briser des liaisons chimiques, créer des ions et endommager le matériel génétique (notre ADN). Les effets à forte dose peuvent provoquer des mutations, des lésions tissulaires voire à terme un cancer. Ces lésions n’apparaissent qu’en cas d’exposition élevée aux substances radioactives que l’on mesure en Becquerel (Bq), en Gray (Gy) ou encore en Sievert (sv).

De nombreuses études scientifiques prouvent avec certitude que ces rayonnements ionisants sont cancérigènes pour l’homme à des doses supérieures à 100 milli-Sievert. On parle alors de cancer radio-induit. En dessous de ce dosage, le lien entre cancer et exposition aux radiations n’a pas pu être clairement établi. Cependant, on peut considérer l’existence d’un risque même à très faibles doses, avec environ 0.005 % de risque de cancer radio induit par milli-Sievert. 

Le radon est un gaz radioactif existant à l’état naturel dans la croûte terrestre. Le radon s’inscrit dans une longue chaîne de désintégration radioactive qui commence avec l’uranium présent dans les roches et les sols depuis la formation de la Terre. Le radon ne peut être détecté par l’homme car il est inodore et incolore mais nous pouvons mesurer sa radioactivité. 

Au Luxembourg, on mesure à certains endroits, à la hauteur d’inhalation de 1,50 m, des concentrations de radon jusqu’à environ 30 Bq par mètre cube d’air. Par vent fort et températures élevées, la concentration en radon s’élève. 

Si le radon lui-même est un gaz, les produits résultant de sa désintégration radioactive ne le sont pas et s’accrochent aux particules de poussières présentes dans l’air. 

Lorsque nous inhalons ces produits de désintégration, les radiations qu’ils émettent peuvent endommager nos poumons. Le radon pourrait jouer un rôle dans la survenue de 5 à 10 % des cancers du poumon ce qui représenterait à peu près 20 cas par an au Luxembourg. Le risque est proportionnel à la concentration de radon dans l’air que nous respirons et à notre durée d’exposition. 

L’exposition au radon est un facteur de risque de cancer du poumon, il est la deuxième cause de cancer du poumon après le tabac.

Le radon pénètre dans les habitations à partir du sol. Bien que le radon soit présent dans la plupart des bâtiments, on le retrouve dans les pièces de la cave, du rez-de-chaussée et celles situées juste au-dessus ou sous le niveau du sol. On observe une variété de niveaux de radon dans les logements, ceux-ci sont généralement faibles mais il arrive cependant qu’ils soient plus élevés, en fonction de la géologie locale.

Ce gaz, qui se désintègre vite en général, peut s’accumuler à l’intérieur de bâtiments. C’est pourquoi il faut toujours bien aérer !

Mesurez votre exposition au Radon au Luxembourg ! 

La concentration de radon se mesure par la quantité de radioactivité liée au radon dans chaque mètre cube d’air (exprimée en becquerels par mètre cube ; Bq/m³). Les lignes directrices internationales recommandent de réduire le niveau de radon si la radioactivité est supérieure à 100-300 Bq/m³.

Pour des raisons liées à la nature du sous-sol, le nord du pays est plus touché par le radon que le sud. Renseignez-vous pour savoir si vous êtes exposé/e à des émissions élevées de gaz radon à votre domicile et si tel est le cas, prenez des mesures pour réduire ces émissions.
 

Mesurez votre exposition au radon au Luxembourg

Pour mesurer votre exposition, vous pouvez : 

N’hésitez pas à consulter la brochure du Ministère de la Santé : « Le radon en 10 questions: protégez-vous de ce gaz radioactif »