Les perturbateurs endocriniens

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), « les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire ainsi des effets néfastes sur cet organisme ou sur ses descendants ».

Les sources d’exposition sont principalement l’eau, l’alimentation, l’air et certains produits industriels comme les produits cosmétiques, phytosanitaires ou encore les médicaments. 

Ces perturbateurs se sont glissées dans de nombreux produits de consommation du quotidien et peuvent donc toucher l’ensemble de la population, notamment des publics encore plus sensibles comme les femmes enceintes, les nourrissons et les enfants. 

En arrivant à les identifier et à les détecter, il est possible de limiter votre exposition. 

Les perturbateurs endocriniens, un facteur de risque du cancer

Quelques exemples :

  • Matériel de cuisine : biberon, boite de conserve, aluminium, casseroles et poêles (revêtement anti adhésif), contenants en plastique, canettes.
  • Alimentation : produits industriels et transformés (conservateurs, etc.), fruits et légumes (pesticides), viande, lait, poissons (perturbateurs endocriniens dans les océans), emballages (film plastique, boite de conserve, encre).
  • Dans les produits d’hygiène et cosmétique : vernis à ongles, dentifrice, shampooing, déodorants, démaquillants. Substances à bannir notamment : parabène, filtres chimiques à UV (Benzophénone, 4-Methylbenzylidene Camphre, Oxybenzone), silicones, alkylphenols, butylhydroxyanisole (BHA), phtalates, résorcinol, triclosan, Ethers de Glycol : Phenoxyethanol
  • Dans la maison : peintures, colles, meubles, tapis, moquettes, rideaux (retardateurs de flammes), jouets en plastique. Le polybrominated diphenyl ethers par exemple est présent dans les textiles, les moquettes et la literie.
  • Et même au jardin engrais, produits phytosanitaires, : tuyau d’arrosage, chaises en plastique

Ils sont suspectés dans l’apparition des cancers hormonaux-dépendants comme les cancers du sein, de la prostate, des testicules et de l’utérus
Certaines substances sont classés Groupe 1 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) comme les polychlorobiphényles (PCB), le diéthylstilbestrol (distilbène), le benzo(a)pyrène, la dioxine dite Sévéso.

Pour en savoir plus vous pouvez consulter :