Reconstruction mammaire à l'aide de lambeaux autologues

La reconstruction par lambeau est une technique de reconstruire mammaire. Comme pour toute intervention chirurgicale, vous devez en apprendre le plus possible sur les avantages et les risques, et en discuter avec votre médecin, avant de vous faire opérer.

Ces procédures utilisent vos propres tissus (autologue), que ce soit la peau, le tissu adipeux ou le muscle, de votre ventre, de votre dos, de vos cuisses ou fesses, pour reconstruire la forme de votre sein.

Les lambeaux de tissu ont généralement un aspect plus naturel et se comportent davantage comme du tissu mammaire naturel que les IM. Par exemple, ils peuvent devenir plus grands ou plus petits à mesure que vous prenez ou perdez du poids.

Et si les IM (implants mammaires) doivent parfois être remplacés (en cas de rupture de l'implant, par exemple), cela n'est pas un problème pour les lambeaux tissulaires. Les lambeaux de tissu sont souvent utilisés seuls pour reconstruire le sein, mais certaines procédures de lambeaux peuvent être utilisées avec un IM.

Les résultats de cette technique sont souvent satisfaisants d’un point de vue esthétique. La forme et la souplesse de votre sein sont plus naturelles, moins figées qu'avec un IM, puisque le sein est constitué de vos propres tissus.

Les techniques par lambeau autologue peuvent également présenter certains inconvénients potentiels qui doivent être pris en compte :

  • En général, les techniques par lambeaux nécessitent plus de chirurgies et une récupération plus longue que les IM. 12 à 18 mois sont le plus souvent nécessaires à l’obtention d’un résultat satisfaisant. 
  • La reconstruction par lambeau laisse deux sites chirurgicaux et des cicatrices - l'un où les tissus ont été prélevés et l'autre sur le sein reconstruit. Les cicatrices s'estompent avec le temps mais ne disparaissent jamais complètement.
  • Certaines femmes peuvent avoir des problèmes au niveau de la zone du tissu prélevé, comme des hernies abdominales et des lésions ou faiblesses musculaires.
  • Comme des vaisseaux sanguins sains sont nécessaires pour l'approvisionnement en sang des tissus, les interventions par lambeau ne sont pas forcément la meilleure option pour les femmes qui souffrent de diabète non contrôlé, de maladies vasculaires (mauvaise circulation) ou de maladies des tissus conjonctifs. Elle est contre-indiquée chez les fumeuses.
  • La reconstruction par lambeau du muscle grand dorsal 

Lors d'une reconstruction par lambeau du muscle grand dorsal, le chirurgien prélève la quasi-totalité de ce muscle et la quantité de peau dont il a besoin pour reformer le sein. Ce lambeau musculo-cutané reste vascularisé ce qui lui permet de rester vivant. 

La reconstruction par lambeau du muscle grand dorsal assure une reconstruction de bonne qualité. Son inconvénient majeur est de créer une cicatrice supplémentaire dans le dos avec une force musculaire moins grande du côté opéré. La couleur et la texture de la peau du dos peuvent par ailleurs varier de celles de la peau de la région du sein et créer ainsi des différences de teinte ou d’aspect au niveau du buste une fois la reconstruction effectuée.

Cette technique est cependant moins contraignante et moins longue que la reconstruction par lambeau du muscle grand droit de l’abdomen. 

Pour en savoir plus sur cette technique

  • La reconstruction par lambeau du muscle grand droit de l’abdomen TRAM (Transverse Rectus Abdominis Myocutaneous flap)

Lors d'une reconstruction par lambeau du grand droit de l’abdomen, le chirurgien prélève une palette cutanée importante avec un morceau du muscle grand droit. Le lambeau du grand droit de l’abdomen s’adresse de préférence à des femmes qui présentent un excès de graisse au niveau de l’abdomen. Elle permet de reconstruire le sein sans utiliser de prothèse. Cette opération est cependant plus contraignante et plus longue que la reconstruction par lambeau du grand dorsal. Ses inconvénients majeurs sont de créer une cicatrice supplémentaire au niveau de l’abdomen et de fragiliser la paroi de l’abdomen. 

En pratique, le TRAM n’est pratiquement plus utilisé en reconstruction mammaire, le DIEP est la plupart du temps proposé à la place.

Pour en savoir plus sur cette technique

  • La reconstruction par DIEP (Deep Inferior Epigastric artery Perforator flap) 

La reconstruction par DIEP est une variante de la reconstruction par lambeau du muscle grand droit de l’abdomen. Lors du DIEP, seuls un lambeau de peau et de graisse avec une artère et une veine sont prélevés au niveau du bas-ventre, le chirurgien laisse en place le muscle grand droit de l’abdomen.

Cette technique s’adresse à des patientes qui présentent un excès de graisse au niveau de l’abdomen. Elle est toutefois contre-indiquée chez les femmes qui sont en forte surcharge pondérale. Elle a pour avantage de permettre de récréer un sein de volume important et d’aspect naturel sans toucher aux muscles de l’abdomen. Cette intervention a pour inconvénient d’être longue et complexe ; elle nécessite en outre les compétences d’un chirurgien plasticien expérimenté en microchirurgie.

Pour en savoir plus sur cette technique