Le dépistage du cancer

Dépister, c'est détecter le cancer en l'absence de symptômes.

Le dépistage consiste en une série d’examens médicaux, répétés à intervalles réguliers, qui permettent de découvrir la présence éventuelle d’un cancer à un stade précoce avant qu’il ne commence à causer des symptômes.

On ne sait pas encore dépister tous les types de cancer. Un certain nombre de critères doivent être remplis pour proposer un dépistage :

  •  le cancer doit être fréquent et entraîner une mortalité importante. Il doit aussi être détectable à un stade auquel il peut être soigné et favorisé ainsi les chances de guérison ;
  •  la performance des tests de dépistage : des méthodes simples, non coûteuses, fiables ;
  •  l’existence de traitements efficaces pour ce type de cancer. Le dépistage n’est bénéfique que dans la mesure où des options de traitement précoce offrent certains avantages par rapport à des traitements ultérieurs.

Dans certains cas, le dépistage peut permettre de détecter une lésion dite «précancéreuse» et d’agir préventivement pour éviter son évolution vers un cancer. On peut ainsi détecter des lésions précancéreuses pour le cancer du col de l'utérus et le cancer colorectal.

Ce qu’il faut savoir :

• aucun test de dépistage n’est absolument infaillible, mais un bon test de dépistage permet de réduire le taux de mortalité chez les personnes atteintes de cancer.
• le dépistage ne guérit pas le cancer, mais il augmente les chances de guérison !

 

Les cancers peuvent se dépister selon deux modalités :

1. le dépistage « organisé » où les pouvoirs publics invitent à intervalles réguliers, les personnes en fonction de leur âge et de leur sexe à réaliser un examen.

Au Luxembourg, il existe actuellement deux programmes de dépistage organisé :
le dépistage du cancer du sein : les femmes de 50 à 70 ans sont invitées, tous les deux ans, à se faire dépister (mammographie et examen clinique) ;
le dépistage du cancer colorectal : les hommes et les femmes de 55 à 74 ans sont invités, tous les deux ans, à réaliser à domicile un test de recherche de sang dans les selles ou à pratiquer une coloscopie.

2. le dépistage « individuel » repose sur la réalisation d’examens réguliers, examens que le patient et son médecin ont discuté et décidé ensemble. Plusieurs maladies cancéreuses peuvent bénéficier de tels examens : le dépistage du cancer du col de l’utérus ; le dépistage du cancer de la prostate ; la surveillance des grains de beauté.

En cas d’antécédents familiaux (cas de cancers dans sa famille), il est bien d’en informer son médecin traitant pour être surveillé(e) de plus près.

 

 

 

 

Dernière modification le 20 août 2019

Imprimer