Coronavirus et cancer

PERSONNES AYANT UN CANCER

  1. Si je suis en traitement avec un cancer chronique, dois-je avoir un comportement différent par rapport au coronavirus ? 
     

Si vous êtes en traitement pour un cancer chronique, appliquez strictement les conseils de prudence et demandez à vos proches d’en faire autant (éviter / réduire au strict minimum les contacts, garder toujours une distance de sécurité d’au moins 2 m, observer un lavage des mains méticuleux…), demandez de l’aide pour les courses, faites-vous livrer...

Les patients, qui ont terminé la phase aigüe de leur traitement depuis six mois, ne sont pas plus à risque que les autres personnes, sauf s’ils ont d’autres maladies comme le diabète, l’asthme, etc.

 

  1. Si je suis en cours de traitement avec un cancer aigüe, dois-je avoir un comportement différent par rapport au coronavirus ? 
     

Les patients qui sont actuellement en traitement, surtout en chimiothérapie (et à un moindre degré en radiothérapie) sont plus vulnérables, car leur défense immunitaire est diminuée. Voilà pourquoi ils sont plus à risque d’attraper des infections dont le coronavirus.

Si vous êtes en traitement, appliquez strictement les conseils de prudence et demandez à vos proches d’en faire autant (éviter / réduire au strict minimum les contacts, garder toujours une distance de sécurité d’au moins 2 m, observer un lavage des mains méticuleux…), demandez de l’aide pour les courses, faites-vous livrer...

Surveillez votre température. Si vous avez de la fièvre, n’hésitez pas à contacter votre oncologue ou le service dans lequel vous êtes traité.

 

  1. Etant atteint d’un cancer, pourrais-je être testé si je pense être atteint de coronavirus ? Si j’ai les symptômes ? 
     

Cela sera déterminé par votre équipe soignante, en fonction des symptômes que vous présentez.

 https://msan.gouvernement.lu/dam-assets/covid-19/arbresdecisionnels/fr/AD-FR.pdf

 

  1. Que se passera-t-il avec mon traitement ? Sera-t-il postposé ? Dois-je encore me rendre à mes rendez-vous à l’hôpital ? 
     

D’une manière générale, tous les examens et les traitements non urgents sont reportés à une date ultérieure. 

Si vous êtes en cours de traitement pour le moment, il sera poursuivi sauf avis contraire de l’équipe médicale qui vous suit. 

Donc, sauf avis contraire de l’hôpital, vous devez vous rendre à vos rendez-vous. La décision éventuelle de reporter un traitement du cancer sera prise au cas par cas par votre équipe soignante.

 

  1. Quels seront les symptômes chez moi ? Seront-ils différents que chez les autres personnes ? A quoi dois-je être particulièrement attentif ? 
     

Les symptômes causés par le COVID-19 sont identiques à ceux des autres infections respiratoires. Si vous êtes en traitement pour un cancer et que vous êtes atteints de toux ou de fièvre, consultez votre équipe soignante.

 

  1. Que dois-je faire si mon médecin traitant est lui-même atteint de COVID-19 ? 
     

Si votre médecin est atteint du COVID-19, il vous orientera vers un autre médecin.

 

  1. J’ai eu une chimio cardio-toxique qui nécessite un suivi cardiaque particulier, suis-je davantage à risque ?
     

Vous devez être suivi avec attention, compte tenu de ce risque cardiaque. Votre équipe soignante en est consciente et fera le nécessaire.

 

  1. Les traitements contre le coronavirus entraveront-ils les traitements contre mon cancer si jamais je dois l’attraper ?
     

A ce jour, il n’y a pas de traitement spécifique face au coronavirus. Malgré les nombreuses recherches en cours, il est très peu probable qu’un traitement spécifique soit disponible avant la fin spontanée de l’épidémie en cours.  Il faut attendre que les défenses du corps éliminent spontanément le virus.

Les traitements consistent à soulager les symptômes de l’affection (comme la fièvre) s’ils sont présents et en fonction de leur intensité.

Si vous êtes en cours de traitement pour un cancer et si ce traitement diminue vos défenses immunitaires, il se peut que les traitements suivants soient retardés. C’est votre équipe soignante qui adaptera le rythme ou les doses de traitement si nécessaire. Ne modifiez pas de votre propre initiative votre traitement. 

 

  1. J’ai un cancer et du diabète, qu’en sera-t-il si j’ai attrapé le coronavirus ?
     

Vous pourriez être simplement infecté sans développer la maladie, être atteint de symptômes légers ou d’une forme plus virulente de l’infection. C’est pour éviter ce dernier risque que l’on vous conseillera des mesures strictes de précaution, à vous comme à votre entourage. Mais il est clair que le risque de développer des complications est plus élevé, et que vous devez dès lors appliquer toutes les mesures de prudence à la lettre.

 

  1. Si le système de soins de santé se met à saturer à cause de l’épidémie, est-ce que cela impactera mes traitements ? 
     

En principe non, car les services hospitaliers qui risquent d’être saturés sont les services de réanimation et de soins intensifs, pas ceux de cancérologie. Mais il faudra s’adapter si dans les semaines à venir le personnel soignant des hôpitaux tombe malade ou est réquisitionné, ce qui n’est actuellement pas encore le cas. 

 

  1. Risque-t-on d’avoir un problème d’approvisionnement en médicaments
     

Pas à court terme.

 

  1. Est-ce que la maladie va durer plus longtemps si j’ai un cancer ? 
     

Impossible à prévoir. Vous pourriez être simplement infecté sans développer la maladie, être atteint de symptômes légers ou d’une forme plus virulente de l’infection. C’est pour éviter ce dernier risque que l’on vous conseillera des mesures strictes de précaution, à vous comme à votre entourage.

 

  • Les personnes plus âgées qui ont un cancer sont-elles plus à risque de complications si elles attrappent le COVID-19 ?

Les personnes plus âgées sous traitement contre un cancer, plus encore que les plus jeunes, seraient plus vulnérables. C'est en tout cas une conclusion logique qui a été tirée par des chercheurs chinois. Comme leur immunité est diminuée à cause des traitements, ils sont donc plus sensibles à la fois à une infection par le COVID-19 et à ses complications.

C'est la raison pour laquelle les proches doivent absolument redoubler de vigilance envers eux. Le lavage des mains approfondi est, encore plus qu'ailleurs, indispensable. Votre confinement, si vous vivez sous le même toit est à respecter scrupuleusement, ainsi que celui de la personne malade, évidemmment. Et les contacts avec l'extérieur doivent vraiment être strictement limités.

 

  • Quels sont les médicaments que je peux prendre ?

Si vous n’avez pas les symptômes du COVID-19, vous pouvez continuer vos traitements et soins en respectant les ajustements proposés par votre oncologue.  Ce dernier pourra, si c’est nécessaire, modifier les modalités de prise du traitement.

Si vous avez les symptômes du COVID-19,  prévenez le plus vite possible l’équipe médicale qui vous suit pour le traitement du cancer. Et signalez au médecin qui a posé le diagnostic d’infection à COVID-19 que vous êtes suivi pour un cancer afin qu’il puisse entrer en contact avec votre oncologue.

Votre oncologue pourrait être amené, s’il le pense préférable pour vous, à arrêter de façon temporaire vos traitements contre le cancer, le temps de soigner l’infection par le coronavirus, afin de réduire les risques de complications. 

Que vous ayez été contaminé ou non par le COVID-19, votre médecin oncologue pourrait également être amené à vous proposer de substituer votre traitement du cancer par voie intra-veineuse par un traitement par voie orale lorsque cette substitution est possible, pour vous permettre de rester à domicile. Respectez alors strictement la prescription qui vous sera donnée, n’hésitez pas à appeler votre oncologue ou votre médecin traitant en cas de difficulté.

Il est possible de vérifier si un médicament pourrait présenter un risque d’aggraver vos symptômes sur le site suivant : https://www.covid19-medicaments.com. (Source INCA France)

 

PERSONNES AYANT EU UN CANCER 

  1. Est-ce que le fait d’avoir eu un traitement contre le cancer augmente mes risques même si je suis en rémission ? 
     

Non, si vous êtes en rémission sans séquelles et avec une immunité normale, vous n’avez pas de risque augmenté. Les traitements de type Herceptine ou une hormonothérapie n’augmentent pas votre risque. 


Source : Texte adapté de la Fondation belge contre le Cancer, avec nos remerciements

Dernière modification le 31 mars 2020

Imprimer